Installation permanente
Réalisation d’un espace muséographique
Bâtiment 76 du CEA, Fontenay-aux-Roses



Zen+dCo de mai à octobre 2016 a travaillé avec le département de communication du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) pour la réalisation muséographique du bâtiment 76 contenant la pile atomique Zoé.


Aperçu de la cerce couronnant Zoé

PRÉSENTATION

Conception d’une installation muséographique permanente pour les 70 ans de la première pile atomique française, Zoé.
ZOE Zéro énergie / Oxyde d'uranium / Eau lourde

Infos pratiques

Commanditaire_Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) pour le bâtiment 76 du centre de Fontenay-aux-Roses
Christophe Perrin, Responsable communication du CEA
Claire ABOU,
Florence MOUSSON,
Ouverture au public: octobre 2016 à l’occasion de la Fête de la Science
Surface 400 m²
Coût travaux muséographiques 170 000 €

Mission dans le projet

Mandataire maîtrise d’oeuvre muséographique
Définition et validation des moyens de médiation
Conception du graphisme
Projet lumière
Réalisation des installations et des contenus
Conception et production Multimédia interactif, co-traitant Le Pivot

-

L’exposition se veut didactique, scientifique, immersive et forcément virtuelle, qui s’aventure dans l’invisible, jusqu’au cœur du réacteur et de la fission. Le parcours se déroule librement autour de deux zones thématiques : le domaine nucléaire et technique dans lequel sont traités la fission avec Zoé, la fusion avec Tokamak mais aussi le démantèlement et traitement des déchets (Purex, Triton et Maestro) ; et le domaine sciences du vivant englobant l’expédition Tara, les Diagnostics de rayonnement (Prion et Tumeurs radio-induites) et enfin les Thérapies génétiques (Thalassémie et Parkinson).
La notion de parcours de visite est évincé au profit de celle d’une exploration de site en proposant des perspectives nouvelles sur 10 points marquants. Le site est donc l’intérieur de la salle abritant le réacteur. L’exploration est la découverte des avancées scientifiques et technologiques qui inscrivent le CEA à la pointe de l’industrie.

On ne rentre pas dans cette épopée scientifique et industrielle par un fac-similé ou un objet de communication, qu’on pourrait trouver partout ailleurs, mais par la grande porte, si on peut dire, par l’objet réel, intact et unique. Nous sommes au contact direct et rare d’être sur les lieux témoins des expériences, recherches et essais, devenus exemplaires, qui n’ont quasiment pas changés depuis leur construction et conception. Un lieu qui appartient à la culturelle patrimoniale scientifique et culturelle, un « jalon fraternel de l’immense rêve éveillé que poursuit la France depuis près de mille ans » pour citer André Malraux.
La richesse du projet est là concentrée dans ce rapport immédiat à l’histoire et tout le chemin parcouru depuis. Pour l’enrichissement d’un point de vue muséal et évoquer les acteurs, les découvertes et recherches qui égrènent dans un continuum les activités du centre, nous considérons que cet environnement est à protéger, à respecter, à magnifier, à en tirer parti sans nuire à son intégrité pour l’ouvrir en tant que tel aux différents publics. La porte qui donne accès à l’intérieur du bâtiment 76 s’ouvre sur l’histoire industrielle nucléaire française.

-----

VIDÉOS

octobre 2016
Timelapse de la soirée d’inauguration/du montage

Conception et infographie Zen+dCo

-----


REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE

Prises de vue des aménagements muséographiques, entre septembre et octobre 2016

Haut de la page